Pourquoi sommes-nous :
« ENSEMBLE DANS LA MISSION APOSTOLIQUE ? »

ENSEMBLE

Pourquoi ? Parce que nous ne voulons pas être des églises « seules », ni des ministères « seuls ». Nous aspirons à ce partenariat qui multiplie notre puissance par cinq : 1 peut mettre mille en fuite mais deux…dix mille.

Pour EMA « ensemble » signifie plus que des noms sur une page, une photo sur une affiche ou une présence lors d’une pastorale. Il y a complicité et complémentarité quand Dieu est à l’origine de « l’ensemble ».

Bien au-delà d’un vocabulaire commun il y un état d’esprit, une ouverture de coeur envers l’autre, un profond respect pour l’appel de Dieu que porte l’autre.

« Ensemble » c’est aussi comprendre et voir l’oeuvre de Dieu de la même façon. Deux personnes peuvent être très différentes l’une de l’autre mais elles peuvent faire route ensemble si le coeur bat au même rythme. S’accorder c’est avant tout une question de coeur.

Dans « l’Ensemble » de Dieu il n’y a pas de concurrence, de rivalité. Père, Fils et Saint Esprit s’honorent mutuellement et se complètent parfaitement dans l’accomplissement de la mission de Dieu sur la terre.
C’est aussi un idéal, un rêve : « les relations entre églises et ministères sans conflits » pleurant avec ceux qui pleurent et se réjouissant avec ceux qui se réjouissent recherchant toujours la priorité des priorités : que Dieu soit glorifié et que l’Esprit de Jésus soit en évidence.

MISSION

Pourquoi ? Parce que nous n’avons pas une vision de l’église institution, sédentarisée, qui gère des acquis. L’appel de Jésus continue à résonner dans nos coeurs, « Allez !»

La structure fédérative n’est qu’un outil pour accomplir cette mission. Elle n’est nullement un but en soit. Elle doit être légère, souple, comme des baskets dans lesquelles on est bien pour faire son jogging.
Oui, nous sommes bien dans une course. Paul l’appelle même « un combat ». Il y a un prix à remporter. Et selon la célèbre parabole des talents, l’objectif n’est pas de tenir, de conserver, mais de produire.

La mission n’a pas changé d’un pouce depuis 2000 ans. Dieu veut sauver un être humain. Il a choisi de le faire par la prédication d’un message. Et ce message a été confié à un assemblage de croyants en Jésus, appelé « l’église ». Elle est obligatoirement missionnaire si elle ne veut pas être une contrefaçon.
Chaque pasteur, avant de vouloir trop vite définir la spécificité de son ministère, sera en tout premier lieu « un ministre de l’Evangile ». Et la communauté dont il a la responsabilité ne doit pas exister pour le seul but du bien-être de ses membres.

Elle est portée vers l’extérieur. Sa joie c’est le salut des âmes et quand elle grandit c’est le Royaume de Dieu qui s’étend.
Pour accomplir cette noble cause il faut des ouvriers, des ouvriers de la moisson, des ouvriers de la mission.

EMA formera ces ouvriers selon le modèle de l’apprenti et l’artisan, de l’élève et le maître. Il y a les cours à l’école mais également l’expérience à acquérir sur le terrain.
Et dans quel but ? la création de nouvelles communautés chrétiennes évangéliques, porteuses du message de Dieu, vivant selon l’Esprit tellement agréable de Jésus.

EMA est heureuse d’accueillir des églises et ministères établis mais sa mission ne se situe pas là. Elle se résume par la formule connue …
Amener une âme à Christ, former un ministère, implanter une église.

APOSTOLIQUE

Pourquoi ? Parce que l’église des Actes des Apôtres n’était pas construite par des administrateurs élus par les hommes mais par des ministères apostoliques élus et envoyés par Dieu.
« L’apôtre » qui tout simplement signifie « l’envoyé », est le ministère fondateur de l’église. Jésus lui-même est appelé « Apôtre » (Hé 3 :1,2)

L’action, l’enseignement, et le leadership des apôtres dans l’église primitive sont étroitement liés à sa progression.

Honorer l’envoyé, c’est honorer celui qui l’a envoyé.
EMA souhaite remettre sur le devant de la scène ce ministère établi par Jésus.

Rien à voir avec des « apôtres » auto proclamés qui font de cette appellation, la promotion de leur propre ministère, nous voulons reconnaître ceux qui manifestent cette dimension dans l’exercice de leur ministère.

Nous sommes convaincus de l’importance capitale que l’Eglise de Jésus Christ soit conduite par des apôtres reconnus et non pas par des comités ou des conseils d’administration. Ces derniers n’ont qu’un rôle de soutien aux ministères et ceux qui remplissent ces fonctions doivent le faire dans un esprit de serviteur.
EMA est constituée de plusieurs « pôles apostoliques » régionaux. Ils fonctionnent localement en autonomie. Le lien entre les « pôles apostoliques » est relationnel et spirituel.

Cependant, quelques principes de base doivent être respectés pour que le « vivre ensemble » dans une union d’église puisse se développer. Ces principes seront travaillés progressivement.
Nous pensons que c’est Dieu qui nous appelle à nous unir et que c’est Lui qui nous conduit dans tous les projets qu’Il a formulés pour nous.